• LA POESIE D'UN PHILOSOPHE FRANCO-SUISSE

    LE MONDE FARFELU DE BEN VAUTIER

     

     

     

    Benjamin Vautier dit BEN est né en 1935 à Naples de mère irlandaise et de père suisse francophone.

     

    Après des séjours en Turquie, en Egypte et en Grèce, en Italie et en Suisse, il se fixe en 1949 à Nice. Ayant arrêté ses études à 16 ans, il travaille dans une librairie puis devient “ commerçant couleur brocanteur ”.

     

    En 1958, il ouvre un “ magasin fourre-tout, lieu de rencontres et d’expositions ”.

    C’est en partant de l’œuvre de Marcel Duchamp qu’il développe la thèse de "l’Art=Vie".

     

    En 1962, invité par Daniel Spoerri à la Misfits Fair à Londres, il vit 15 jours dans la vitrine de la Galerie One. C’est à cette occasion qu’il rencontre George Maciunas qui l’invite à rejoindre le groupe Fluxus.

     

    De 1963 à 1966, il attache une importance particulière à la notion «vie/art» : il réalise des actions de rue, parcours l’Europe dans une vieille deux CV, met en scène des concerts-fluxus, crée une galerie dans la mezzanine de son magasin.

     

    En 1965, il est le premier à exposer à la «Cédille qui sourit», sorte d’atelier-boutique ouvert par Robert Filliou et George Brecht à Villefranche-sur-Mer.

     

    De 1966 à 1970, Ben privilégie un art d’attitude. Il commence à être de plus en plus connu à l’étranger grâce à ses publications et au mail art.

     

    En 1972, il expose à la Documenta où il place au-dessus du musée l’inscription “ L’art est inutile ! ”. L’art étant d’un meilleur rapport que ses ventes de disques d’occasion au magasin, il décide de démonter ce dernier et de l’exposer dans le jardin de sa maison de Saint Pancrace sur les hauteurs de Nice.

     

    En 1975, Pontus Hulten acquiert l’œuvre pour le Musée National d’Art Moderne.

     

    En 1979, Ben commence un ouvrage sur les ethnies, centre d’intérêt qu’il va approfondir jusqu’à sa dernière installation à la Ve Biennale de Lyon en juin 2000.

     

    Si Ben a fait de la poésie, du théâtre, du cinéma, de la musique, a fondé de nombreuses revues, a exposé dans des galeries et des musées internationaux, ce sont moins les objets finis qui composent son œuvre que les gestes et les paroles qui les expliquent ainsi que les réflexions sur sujet...

     

    A NE PAS MANQUER : ‘BEN: JE N'ARRETE PAS DE M'ARRETER', Guy Pieters Gallery, Kustlaan 279 avenue du littoral, 8300 Knokke le Zoute, du 7 avril au 28 mai, du mercredi au lundi, de 11 à 18 heures. Galerie fermée le mardi